Faites subventionner vos travaux en copropriété

copropriétés & diagnostic
opérateur conseil - expert subventions

Habilitations et partenaires

OPQIBI RGE
Assurance retraite
ANAH
Malakoff Médéric
AG2R La Mondiale
Ircantec

Audit énergétique : avoir un prestataire qualifié, mobiliser les copropriétaires

Il faut trouver le bon, votre syndic doit mettre en concurrence plusieurs prestataires qualifiés en audit énergétique. Le conseil syndical peut aussi proposer un ou plusieurs prestataires qu’il souhaite voir mis en concurrence.

Audit énergétique, le choix du bon bureau d'études

Il est essentiel de ne pas retenir le prix comme critère de sélection. L’obligation de réalisation de l’audit énergétique, et plus globalement la dynamique de soutien au développement durable insufflée et maintenue par les derniers gouvernements, dans la foulée du Grenelle de l’Environnement, ont eu pour conséquence de voir apparaître une foule d’entreprises qui n’ont pas toujours les compétences et la rigueur nécessaire pour réaliser un audit de qualité, construit selon les critères de l’ANAH et de l’ADEME, afin d’obtenir des subventions par la suite. Le prix d’un audit de qualité sur le marché se situe entre 4000 et 10 000 €, qui sera établi généralement fonction de l’importance de la copropriété. Un audit à bas coût n’est pas un gage de qualité, la nature des tâches que le bureau d’études doit réaliser devant correspondre à un cahier des charges réglementaire réalisé par des professionnels du bâtiment et de l’énergie.

Il est essentiel de comparer les prestataires en leur demandant de fournir des références et des exemples d’audits énergétiques réalisés par leurs soins. N’hésitez pas à contacter les présidents de conseils syndicaux qui ont bénéficiés des prestations de ces entreprises pour avoir leur retour. Le testimonial est le meilleur moyen d’avoir un retour d’expérience fiable et impartial.

Il existe aussi des labels de qualité. Le bureau d’études doit être reconnu garant de l’environnement (RGE) par QUALIBAT (qualification 1905 de l’OPQIBI). Vous aurez la certitude que votre audit énergétique respecte le code de l’énergie car l’OPQIBI est accrédité par le COFRAC, organisme accréditeur national. Il existe aussi d’autres organismes certificateurs de référence comme le LNE et l’FANOR.

Pour finir, il est fondamental que le bureau d’études que vous choisirez dispose d’une expérience spécifique en copropriété. Un bureau d’études spécialisé dans les missions d’entreprise privée, de bailleur social ou de collectivité locale n’est pas utile !

 

Le choix du bon type audit énergétique

Il existe aujourd’hui 4 grands types d’audits énergétiques, classés ici du moins cher au plus onéreux :

  • L'audit réglementaire, qui répond par définition aux exigences définies par arrêtés et décrets. Le cahier des charges de cet audit est basé sur le respect de l’arrêté du 28 février 2013. Il inclut un état des lieux de la copropriété, présente les déperditions énergétiques de la copropriété et des recommandations pour de meilleures performances,

  • L'audit énergétique de l’ADEME. C'est celui qui est le plus fréquemment demandé. Il respecte la Norme NF16247 et l’arrêté du 28 février 2013. Sa structure est la suivante : bilan des déperditions énergétiques de la copropriété et proposition de trois programmes de travaux et d'équipements allant du respect de la réglementation thermique minimale jusqu'à une réduction de 75% de la consommation. États des lieux financiers : le temps de retour sur investissement, les coûts, les aides et subventions,

  • L’audit architectural et énergétique de l'Agence Parisienne du Climat, l’APC. Il s'agit, pour simplifier, du même cahier des charges que celui de l'ADEME. Il nécessite de mandater en plus un architecte qui travaillera de concert avec le bureau d'études. Il comprend des recommandations de mise aux normes du bâti et d’actions visant à assurer sa longévité,

  • L'audit global partagé : il reprend les mêmes principes généraux que l'audit architectural et énergétique de l'Agence Parisienne du Climat, il faudra en plus s'assurer les services d'un spécialiste de l'ingénierie financière des travaux en copropriété. Cette personne se doit d'être rompue à la règlementation de tous les dispositifs en vigueur.

Copropriétés & Diagnostic suit le cahier des charges de l’audit énergétique de l’ADEME et propose dans un deuxième temps de mobiliser son expert en ingénierie financière.

Copropriétés & Diagnostic, de par son statut d’opérateur conseil habilité par l’ANAH, opérant sur l’ensemble des étapes d’un projet de rénovation énergétique (des audits règlementaires en passant par l’ingénierie financière, jusqu’à l’obtention des subventions travaux), réalise l’audit énergétique selon le cahier des charges de l’ADEME. Celui-ci est construit en vue de répondre au cahier des charges de l’ANAH pour l’obtention des subventions si la copropriété décide de se lancer dans des travaux après audit.

 

DEMANDE GRATUITE DE DEVIS

 

Mobiliser les copropriétaires

C’est un point essentiel pour deux raisons.

La première est que les membres de la copropriété sont eux-mêmes des acteurs de la bonne réalisation de l’audit énergétique. Certains accueilleront l’ingénieur thermicien afin qu’il effectue son relevé d’informations dans les appartements choisis pour la visite. Tous les copropriétaires devront répondre à un questionnaire qui leur sera adressé par le bureau d’études en charge de l’audit. Ce questionnaire doit être rempli avec rigueur car il a entre autres pour but de connaître le ressenti des copropriétaires en termes de confort et de connaître leur motivation pour un projet de rénovation énergétique. Il est essentiel qu’un nombre maximum de personnes remplisse ce questionnaire pour la qualité de l’audit, un taux minimal de réponse de 50% est une bonne base de départ.

La deuxième raison concerne l’éventuel vote d’un bouquet de travaux visant à améliorer les performances énergétiques de la copropriété. Faire réaliser un audit énergétique c’est bien, partager avec le plus grand nombre la restitution de l’audit énergétique en assemblée générale, c’est impératif. Il faut mobiliser les copropriétaires car cette restitution est l’occasion rêvée pour poser des questions à l’expert qui est présent et s’approprier le projet de futurs travaux d’isolation et de rénovation des équipements. Nous constatons au quotidien que cette appropriation est fondamentale. Lorsque les copropriétaires découvrent simultanément le montant des travaux à réaliser, la réalité de leur bâtiment et les possibilités de subventions, l’adhésion au projet est facilitée et les probabilités de vote pour les travaux bien plus grandes.

Pour finir, le rôle du conseil syndical est lui aussi crucial : il doit travailler main dans la main avec l’auditeur thermicien tout comme le syndic afin de

  • mettre rapidement à sa disposition les documents réclamés,
  • l’accompagner sur le terrain lors de la visite (thermographie, métrés, visites des parties communes et privatives),
  • valider avec lui les appartements retenus pour les visites,
  • sensibiliser les copropriétaires à l’importance du questionnaire,
  • s’assurer d’un fort taux de présence lors de la restitution de l’audit en assemblée générale

Le conseil syndical se devra du début à la fin de l’audit de communiquer régulièrement avec les propriétaires occupants ou bailleurs.

 

Les qualités du bureau d’études

La capacité et le temps d’écoute sont fondamentaux, que ce soit avec les membres du conseil syndical ou lors de la rencontre avec les occupants, un audit ne se fait pas au pas de charge.

La précision des outils et la rigueur d’utilisation :  les appareils de mesure thermique (caméra infra-rouge pour relevés thermographiques) doivent être de qualité, le logiciel de modélisation thermique doit être conforme aux normes réglementaires, il faut également maitrise et rigueur lors de l'utilisation des outils de métré.

La compréhension du contexte : il faut comprendre l'état et la nature du bâti, la socio-culture de la copropriété, ses attentes, connaître les moyens financiers mobilisables. Ne pas présenter de scénarii travaux inadaptés à la copropriété.

Être un vecteur d’énergie et de conseils : il faut savoir mobiliser le syndic lors de l’audit et donner aux syndicats des propriétaires des recommandations méthodologiques pour réussir le projet de rénovation énergétique : l'audit est le point de départ d’un projet de travaux de rénovation énergétique.

La clarté du langage : il faut avoir la capacité de communiquer dans un langage compréhensible de tous.

Avoir une parfaite connaissance des dispositifs d’aides et de subventions et ne pas juste lister les aides disponibles dans le rapport d’audit :

  • les éventuels fonds travaux,
  • les dispositifs d’aides individuelles ou collectives de l’Anah,
  • les aides à la lutte contre la précarité énergétique,
  • l’aide au financement comme les prêts collectifs à taux zéro,
  • les subventions collectives (les CEE - Certificat d’Économie d’Énergie),
  • les avantage fiscaux (crédit d’impôt et TVA à taux réduit),
  • les aides versées par les organismes sociaux.

En la matière, Copropriétés & Diagnostic, opérateur habilité par l’ANAH, réalise des accompagnements complets, du diagnostic ou audit, jusqu’à l’obtention des subventions avec des missions d’assistance à maitrise d’ouvrage en passant par des missions d’ingénierie financière.

Les 6 points cités au-dessus font partie intégrante de l’ADN de Copropriétés & Diagnostic.

DEMANDE GRATUITE DE DEVIS

En conclusion

La communication est la condition première pour réussir un audit énergétique de qualité et plus largement un projet de rénovation énergétique. Nous recommandons aux syndicats de copropriétaires de sensibiliser les propriétaires occupants ou bailleurs sur ce qu’est un audit énergétique et en particulier en termes de responsabilité sociétale et environnementale.

On se sent souvent impuissant en découvrant à la télévision des images de désastres écologiques. Il faut être conscient que voter un projet de travaux de rénovation thermique, c’est participer de façon active à la lutte contre le réchauffement climatique en diminuant les émissions de gaz à effet de serre, en profitant des politiques gouvernementales mises en place.

Notre époque est privilégiée puisque cet acte est subventionné. Le bénéfice se retrouve dans la baisse sensible de la facture énergie. Maitriser sa consommation d’énergie, c’est améliorer les performances thermiques de l’enveloppe de son bien (isolation des murs et des combles) et utiliser un système de production d’eau chaude économe, c’est aussi adopter des éco-gestes pour être un acteur actif au quotidien du mieux-être environnemental.

Copropriétés & Diagnostic est un acteur unique au sein d'un univers spécifique qu'est la copropriété. Il est primordial de comprendre notre démarche initiale, qui nous a permis de nous structurer comme un acteur fort et compétent sur une mission simple qu'est l'accompagnement d'une copropriété de bout en bout, dans le cadre d'une rénovation énergétique. Notre objectif au quotidien consiste de ce fait, à accompagner chaque copropriété dans un projet de rénovation énergétique ambitieux énergiquement, et subventionné au maximum afin de diminuer le restant à charge de chacun des copropriétaires.

Bon à savoir : les limitations du DPE

Il existe deux grands types de bilan énergétique, le diagnostic de performance énergétique, appelé aussi le DPE, et l’audit énergétique. Le DPE n’inclue pas un audit énergétique. Il est obligatoire de le produire quand on veut mettre en location ou en vente son bien et il permet juste de déterminer la consommation énergétique réelle ou estimée du bâtiment ou de son logement afin de déterminer l’étiquette énergie, la classe énergie du bâtiment ou du logement sur une échelle de A à G : il s’agit d’une mesure de l’efficacité énergétique.

Il comporte des recommandations de travaux de rénovation mais le diagnostiqueur n’effectue pas de simulation thermique. Les recommandations de travaux (isolation des murs et des toitures) ou d’équipements (système de chauffage, ventilation double flux…) sont présentées sans chiffrage concernant les gains énergétiques générés, les coûts et les subventions disponibles.

Le DPE ne permet pas l’obtention d’aides et subventions, l’audit énergétique le peut.

 

Réaliser un audit énergétique : les informations utiles

Article rédigé en Juillet 2019, certaines informations peuvent être obsolètes. Nous nous efforçons de réaliser une mise à jour annuelle.